Kagoshima Exquise #2 ~ Wagyu, sériole, thé bio, vinaigre, …

Japan Exquise (株式会社) a organisé sa deuxième édition, et aujourd’hui c’est la région de Kagoshima qui est mis en avant! Les délices gastronomiques rejoignent le Pavillon Ledoyen pour notre subtil plaisir. 

©Nippon Actif

Lors de la première édition, la société Japan Exquise (株式会社) s’était focalisée sur les mets et sake de la région d’Akita : https://nipponactif.com/2018/11/02/akita-exquise-1-mets-et-sake. Aujourd’hui, elle nous dévoilera un autre plaisir… orgasmique! Bien désolée de vous paraître vulgaire, néanmoins, j’ai hautement apprécié la seconde édition. Bien différente de la première où j’avais trouvé des qualités similaires, mais on parlera ici du boeuf que j’aime le plus : le wagyu

©Nippon Actif

Le wagyu, celui que j’avais goûté au restaurant Les Tantes Jeanne était de loin le meilleur qui m’est été donné de goûter jusqu’à présent. J’attends de repartir au restaurant pour en faire un article, mais je l’avais déjà mentionné sur celui-ci : https://nipponactif.com/2018/08/08/teppenyaki-azabu. Sur les trois fois où je l’ai goûté, voici  mon mini classement : 

En premier : le wagyu des Tantes Jeanne.
En deuxième : le wagyu de cette édition, Kagoshima Exquise
En troisième : le wagyu d’Azabu

Je ne remets pas en question la qualité de ces produits, loin de là, ils restent les meilleurs. Mais la différence de cuisson s’est fait ressentir à chaque fois. Ma préférence personnelle va sur de l’ultra fondant, l’effet « beurre qui fond » en bouche. 

©Nippon Actif

Dès notre arrivée au Pavillon, on nous a offert un verre d’une excellente boisson pétillante au yuzu. Nous nous sommes posés au comptoir de sushi et de wagyu, deux chefs nous préparaient des bouchées de festin. Amoureuse du wagyu, mais à l’inverse, les sushi c’est ce que j’apprécie le moins… Il faut savoir que je ne mange pas toujours ce que j’aime, donc je réitère l’expérience sans cesse en cas de bonne surprise. Et devinez quoi? J’ai adoré le sushi! C’est bien une première pour moi. De toutes mes expériences, j’ai jamais mangé un sushi aussi excellent. Tant dans le choix du riz premium que dans le poisson et sa sauce salée. J’en ai mangé plusieurs fois à vue d’oeil. Il en est pareil pour la dégustation de wagyu. Même si l’assiette était petite, le nombre de fois que l’on nous a servi vaudrait bien une bonne assiette. J’envie les distributeurs qui pourraient signer un contrat avec ces vendeurs locaux. 

©Nippon Actif

Mais le salon ne s’arrête pas qu’à la dégustation de ces produits. Entre autre, j’ai pu aussi goûter l’une de mes boissons préférées : l’umeshu. Celui-ci s’appelle amami umeshu, une boisson rare, fabriquée maison et qui a pris 2 ans à être extrait. 
Un autre stand vendait du… poisson emballé, la sériole. On ne pouvait pas y goûter, mais c’est probablement ce qu’on a mangé au comptoir en arrivant. C’est donc sans aucune hésitation que je vous dirai que c’est un excellent poisson, même pour ceux qui n’aiment pas du tout ce produit. J’ai ensuite goûté au karintōqui est un snack japonais sucré (appelé wagashi). Plus précisément un biscuit à la farine de blé qu’on saupoudre de sucre roux. Et aussi des satsuma chips, qui est une friture en format chips de patates douces. Enfin, j’ai pu aussi bu de la sauce ponzu et du thé matcha bio. 

©Nippon Actif     Avec Louis Robuchon – Abe

En écrivant cet article, cela m’a donné une faim de loup! J’espère qu’il y aura une troisième édition dédiée à l’excellence gastronomique japonaise pour nous faire découvrir de savoureux produits.

Lieu : Pavillon Ledoyen – 8 avenue Dutuit 75008 Paris
Tarif : gratuit sous présentation d’une carte de visite ou sur inscription
Date : lundi 22 octobre 2018 

©Nippon Actif
©Nippon Actif
©Nippon Actif
©Nippon Actif

Akita Exquise #1 – Mets et Sake ~ 株式会社

La société Japan Exquise a organisé un salon ouvert pour les professionnels autour de leur thème de prédilection : le sake (お酒). Accompagné de mets, les différents stands ont proposé des dégustations. Les produits viennent tous d’Akita pour cette session, avec la réelle découverte de produits d’exceptions!

45208527_275377826450814_4708194930000920576_n
©NipponActif   Salle de réception de l’Hôtel Le Bristol Paris

Le fondateur de cette société n’est autre que le fils du célèbre et récemment défunt Joël Robuchon : Louis Robuchon-Abe. D’origine franco-japonaise et seulement âgé de 30 ans, il importe des sake de qualité, tout droit venu du Japon. Inversement, il exporte aussi des vins de Bordeaux au Japon. C’est alors que l’idée lui vient de présenter des produits méconnus aux professionnels français, et de chercher par la même occasion des distributeurs. Le lieu colle parfaitement aux sake de prestige que l’on a pu déguster : l’hôtel Le Bristol à Paris. La salle luxueuse comptera douze stands, auxquels nous allons à la découverte des produits locaux d’Akita, une ville du Japon.

45320319_2142756222708836_8225788487048101888_n.jpg
©NipponActif  Exposante du salon

Le sake est techniquement que de l’alcool de riz. Mais il a plus d’une particularité! La première et celle qui me correspond parfaitement : cette boisson ne contient aucun sulfite! Ce qui veut dire, qu’il est impossible d’avoir un mal de tête le jour même, ou les suivants. J’ai pu tester une trentaine de sake ce jour-là, je valide cette particularité.
La deuxième particularité de cette boisson alcoolisée venant d’Akita : la qualité du riz. Cette ville possède une terre fertile, des pluies abondantes et des températures marquées entre le jour et la nuit. Les riziculteurs ont ainsi pu lancer une nouvelle espèce de riz à sake appelé Akitasake Komachi. Il développe une saveur raffinée et laisse un goût très léger en bouche.
Troisième particularité : l’eau. Pour élaborer un sake haut de gamme, ils utilisent une eau naturelle de trois grandes rivières de la ville : Omono-gawa, Yoneshiro-gawa et Koyoshi-gawa.

45154469_2096632807332273_7121666486757752832_n
©NipponActif 

J’ai commencé par le premier stand d’udon froid de la société d’Inaniwa Udon Ogawa (étant donné que je testerai un restaurant de udon sur Paris, je préfère vous expliquer ce que c’est dans un prochain article). Les fabricants ont prit quatre jours pour le faire. Un délice en bouche, surtout avec la sauce daurade ou huître d’Akita. Accompagné par un excellent verre d’umeshu (ma boisson préférée!).

45124884_182010752678577_3327546713102614528_n.jpg
©NipponActif  Udon froid, fabrication de 4 jours

Dans le stand suivant, j’ai pu goûter à la gelée d’alcool… Surprenant! Tape à l’oeil pour son originalité, et très bon en goût. Je le conseille même fortement pour ceux qui n’apprécient pas l’alcool. En plus de cela, des douceurs japonaises étaient aussi proposées. En continuant notre parcours dégustation, je tombe sur de l’edamame. C’est une légumineuse issue du soja, fabriquée en septembre autour d’une montagne d’Akita. Précisément dans cette ville car c’est là où il y en a le plus, contrairement aux autres régions. De plus, l’edamame est récolté le matin, et traité le jour même pour plus de fraîcheur, et sans additifs. Il peut être utilisé comme collation. Sur le même stand, j’ai goûté au soja à tartiner. Un crémeux au soja d’Akita, façon margarine, avec de l’huile de tournesol riche en acide oléique et sans additifs ou cholestérol. Ou encore à la mayonnaise de soja, sans oeufs, sans additifs, sans gluten ou cholestérol.

45163770_601891970214069_5513090999775133696_n.jpg
©NipponActif   Edamame

Les meilleurs pour la fin : une atypique brochette de pâte de riz écrasé, qu’on nomme le kiritampo. Ce produit savoureux est né à Akita, et sa consistance moelleuse et élastique est sans gluten. On peut le cuire à la poêle ou au barbecue. On me l’a fait goûter avec une sauce fromagère, et j’ai été conquise par cette découverte!
Autre découverte, le radis blanc, fumé aux bois de cerisiers, macérer dans du sake et du sucre. On le nomme en japonais iburi gakko. Ce condiment prend des années à être préparé car Akita est une région hivernale. Donc il n’est pas possible de le fabriquer à toutes les saisons.

45182193_180363216225917_5136327590872612864_n
©NipponActif  Iburi gakko

Après les divers mets expérimentés, place aux trentaines de sake! Ce qui était fort dommage, c’est qu’on ne pouvait pas acheter les produits lors de cet événement. C’était juste pour découvrir et ensuite l’acheter en gros, en prenant les contacts nécessaires.
De base, j’aime deux genres / types de sake : l’umeshu et le sake pétillant. Il y en a un qui m’a interpellé, c’est celui de la marque La Chamte. Un nom qui sonne français… mais qui ne l’est pas du tout. J’ai tout de même demandé l’origine de ce nom, et il y en a pas… Mais c’était délicieux, revigorant et très frais! Des produits exceptionnels, parfois même limités comme le junmai muroka genshu nama nakadori de la société Azakura Tokubetsu. C’est un peu la cuvée n°1 de leur Maison. Le fabricant n’a embouteillé que la seconde partie de la filtration, ce qui lui confère un excellent équilibre entre l’umami et le parfum. Une autre bouteille que j’ai apprécié a gagné un prix au Kura Master 2018 : le junmai ginjo fukukomachi. Il a un goût fruité et il est très frais. Un dernier pour la route, le junmai ginjo – Land of Water – Nama. Ce sake est tellement limpide qu’on dirait presque de l’eau, et sa fraîcheur est sans pareil.

45153578_746688192333227_5223776316179873792_n.jpg
©NipponActif

Une délicieuse découverte culinaire! Je ne m’attendais pas à ne pas connaître autant de bons produits… Le tir est rectifié grâce à Louis Robuchon-Abe, et les informations données par les exposants! Un autre article suivra, la deuxième session sera sur Kagoshima!

Site Japan Exquise (pour le moment il ne fonctionne qu’en version japonaise) : http://japan-exquise.com/
*Date de cet événement : 17 septembre 2018
*Tarif : entrée libre en échange d’une carte de visite.
*Lieu : Hôtel Le Bristol Paris – 112 Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris

45137733_1792298614226780_9110535686846414848_n.jpg
©NipponActif  Gelée de sake

45241121_750115915330391_3177098286511161344_n.jpg
©NipponActif  Kiritampo

%d blogueurs aiment cette page :